PREMIERE RENCONTRE DU COMITÉ CONJOINT D’ORIENTATION DU PORTEFEUILLE DU FONDS DE CONSOLIDATION DE LA PAIX

Le texte initial de l’allocution de Madame Metsi Makhetha, lors de la première rencontre du Comité conjoint d’orientation du portefeuille du fonds de consolidation de la paix le 22 Mars 2019.

Le peuple Burkinabé fait actuellement face à des défis multiples, qui risquent de freiner la dynamique de développement du Burkina Faso.

Le vivre ensemble et la cohésion sociale sont mis à mal.

 L’accès aux services sociaux de base est compromis.

Des populations entières sont déplacées et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Face à ces enjeux, je salue les efforts volontaires déployés par le Gouvernement.

Les Partenaires Techniques et Financiers restent mobilisés pour accompagner les autorités et la population dans ces épreuves.

Madame le Ministre délégué,

Je tiens aujourd’hui à féliciter le Gouvernement, en particulier le Ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, pour son leadership dans la coordination et ses efforts qui lui ont permis, en un temps record, d’obtenir l’éligibilité du Burkina Faso au Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix.

Cet engagement a rencontré le nôtre.

Notre réponse a été immédiate, pour accompagner le Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS-BF) et le Programme d’Appui au Développement des Économies Locales (PADEL).

Trois axes prioritaires ont été retenus par les acteurs nationaux y compris les représentants des régions concernees, très investis tout au long de la planification.

Ce sont : 1) la cohésion sociale et la culture de la paix, 2) la confiance entre la population et l’administration et avec les Forces de Défense et de Sécurité 3) et la gestion des conflits.

Ceci représentera la première phase de notre programme, jusqu’en 2020.

Mesdames et Messieurs,

Distingue(e)s invite(e)s,

A travers le Comité Conjoint d’Orientation (CCO), dont la première session nous réunit aujourd’hui, la mise en œuvre sera l’occasion de consolider encore notre partenariat.

Le Comité assurera l’orientation globale des programmes. Ce faisant, le Gouvernement devrait pouvoir coordonner encore davantage les efforts menés par d’autres acteurs, autour des mêmes thématiques.

Nous sommes conscients des fortes attentes des populations et de l’urgence que connaissent les zones touchées par l’insécurité.

Il est impératif que le premier portefeuille de consolidation de la paix délivre des résultats dans les plus brefs délais.

Vous pouvez compter sur les agences des Nations Unies impliquées dans chaque axe prioritaire.

Cet accompagnement des Nations Unies entre dans le cadre de l’initiative pour la Paix Durable au Burkina Faso : Investir dans le développement, la cohésion sociale et la prévention des conflits, c’est investir dans la paix durable.

Madame le Ministre délégué,

Exaltant l’histoire commune, les valeurs partagées et le projet de société commun qui cimentent le pays des Hommes intègres, le Président du Faso déclarait à la veille du 58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso que (je cite) : « rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre ensemble dans le respect de notre différence et de notre diversité ».

Si nous convenons que les différences peuvent être des atouts, il faut aussi accepter que vivre ensemble, c’est oser inventer un avenir commun avec des rêves si différents.

Je vous remercie.

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search