Le coût de la faim au Burkina Faso

L’étude sur le coût de la faim en Afrique (CDFA) est une initiative régionale menée par la Commission de l’Union africaine à travers laquelle les pays sont en mesure d’estimer l’impact social et économique de la sous-nutrition chez l’enfant pour une année donnée. Douze pays ont participé initialement à cette étude. Le Burkina Faso fait partie des 8 pays de la seconde phase de l’étude.

L’étude montre que la sous-nutrition chez l’enfant n’est pas seulement un problème social mais aussi économique, puisque les pays sont en train de perdre des sommes d’argent considérables en raison d’une sous-nutrition passée et présente chez les enfants. Ainsi, au mois de mars 2012, les résultats de l’étude sur le coût de la faim en Afrique ont été présentés aux Ministres africains des finances, de la planification et du développement économique, réunis à Addis-Abeba (Ethiopie). Les ministres ont adopté la Résolution 898 dans laquelle ils ont confirmé l’importance de l’étude et recommandé sa poursuite au-delà de sa phase initiale.

Au cours du processus, toutes les données de l’étude ont été recueillies auprès de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) et d’autres structures telles que le Ministère de l’économie et des finances, le Ministère de la santé, le Ministère de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation, l’ICF International 2012, et la Division de la population des Nations unies. Les principaux rapports statistiques exploités sont: l’Enquête démographique et de santé (EDS) 2010, l’Annuaire statistique 2012 de la santé et de l’éducation et la base de données des indicateurs du développement dans le monde de la Banque mondiale. En outre, une collecte de données primaires a été réalisée, notamment au niveau du secteur de la santé.

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search