Fonds de consolidation de la Paix des Nations Unies : Le Burkina Faso prépare son dossier d’éligibilité

Source: Infowakat.net

Dans le cadre de son éligibilité au fonds de consolidation de la Paix des Nations Unies, le Burkina Faso en avec l’appui du Système des Nations Unies (SNU), organise ce vendredi 8 juin 2018 à Ouagadougou, un atelier technique de validation du projet de document d’analyse de la situation de la fragilité du pays en lien avec les questions de conflits et de consolidation de la paix. Cette rencontre fait suite de l’atelier technique d’analyse des fragilités et des questions liées à une paix durable qui a eu lieu le 25 mai dernier et qui a permis l’élaboration du présent projet de document de demande d’éligibilité du Burkina Faso.

Le Burkina Faso est depuis plus de deux (2) ans dans le collimateur des groupes terroristes qui ne cessent de menacer la paix et la quiétude de ses populations dans sa partie sahélienne et septentrionale. Pour faire face à la montée du terrorisme et de l’insécurité, le pays a élaboré le Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS-BF) qui vise à améliorer les conditions sécuritaires et réduire la vulnérabilité de la population du sahel. Pour faciliter la mise en œuvre de ce programme pour le bonheur des populations du nord et du sahel, le gouvernement a entrepris une démarche auprès des Nations Unies pour solliciter l’appui du Fonds de Consolidation de la Paix (FCP).

Dans le cadre de la préparation à la demande d’éligibilité du Burkina Faso à ce fonds, le Gouvernement a organisé, en collaboration avec le SNU, un atelier technique d’analyse des fragilités et des risques liés à une paix durable, le 25 mai dernier. Les résultats dudit atelier ont permis d’élaborer un projet de document de demande d’éligibilité qui est aujourd’hui soumis au présent atelier technique pour validation.

A l’ouverture de cet atelier de validation, la coordonatrice résidente du SNU au Burkina Faso a salué l’engagement du Gouvernement dans la prise d’une démarche participative dans l’élaboration et la validation du présent document. « On ne peut pas créer les conditions pour une paix durable de promotion des sociétés pacifiques si l’on n’implique pas tous les acteurs concernés par la situation », a reconnu Metsi MAKHETHA, coordonatrice résidente du SNU au Burkina Faso, notant que « sans la paix il n’y a pas de développement et sans le développement, il n’y a pas de paix ». Pour y arriver, pense-t-elle qu’ « il faut l’engagement de tous ».

Ainsi, elle a fondé l’espoir que le présent document sera validé et sera utile pour accompagner la mise en œuvre du PUS-BF parce qu’ayant bénéficié de « la réflexion et de l’engament de tous ceux qui veulent que le Burkina Faso mette en place le PNDES (Plan National de Développement Economique et Social), tout en créant les conditions et en mettant l’édifice pour qu’il y ait une paix durable ».

Lire l’intégralité de l’article sur Infowakat.net

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search