Lancement du projet de Promotion de la Sécurité Communautaire et de la Cohésion Sociale dans la Région du Liptako Gourma

Ce Jeudi 26 avril 2018, à Dori dans la région du Sahel, la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies au Burkina Faso, a co-présidé avec les représentants du Gouvernement du Burkina Faso les cérémonies de lancement du projet « Promotion de la sécurité communautaire et de la cohésion sociale à Dori, dans la région du Liptako-Gourma », en présence des représentants des populations bénéficiaires du projet, des représentants des Gouvernements du Mali et du Niger, et des représentants des Nations Unies dans les trois pays.

Financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix a hauteur de 3 millions de Dollars $ US (financement catalytique, dont un millions de $ par pays), la particularité de ce projet réside dans le fait qu’il est né de l’impératif de l’urgence des actions de prévention de conflits, de la nécessité de renforcer la capacité des populations à participer pleinement aux activités socio économiques et de l’exigence d’améliorer les conditions pour le vivre ensemble.

Ce projet vient en appui aux efforts conjoints des 3 gouvernements du Burkina Faso, du Mali et du Niger, visant la prévention des conflits, la cohésion sociale et la fourniture des services sociaux de base aux communautés dans cette zone frontalière.
Il s’inscrit également dans les objectifs du Cadre de Coopération entre le Burkina Faso et les Nations Unies pour la période 2018-2020, en particulier au niveau de l’objectif portant sur la cohésion sociale, la sécurité et la paix durable.

Le lancement du projet a suivi la réunion du Comité de Pilotage du projet qui a eu lieu la veille le 25 avril 2018, et qui a été co-présidée par Madame la Secrétaire d’Etat à l’Aménagement du Territoire et la Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies au Burkina Faso. Cette réunion a formulé des recommandations pour accélérer la mise en œuvre de ce projet.
Dans son discours de lancement du projet, la Coordonnatrice Résidente a conclut son propos en déclarant : ‘’je renouvelle mon vœu que ce projet renforce notre engagement à tous, continu et collectif, pour que d’ici 5 ans la zone ne soit plus décrite comme une « zone fragile » mais plutôt comme un espace modèle de vivre ensemble et d’accès équitable aux opportunités.’’

——-
Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :
Patrick Ifonge, conseiller communication stratégique. E : patrick.esimba.ifonge@one.un.org – T : +226 75 11 87 69

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search