Communiqué de presse de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies sur la situation au Burkina Faso – 17 mai 2019.

La Commission de consolidation de la paix s’est réunie le 16 mai 2016 à New York pour discuter de la situation au Burkina Faso. Les membres de la Commission ont entendu les exposés du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération du Burkina Faso, S.E. M. Alpha Barry, du Directeur Général et Coordonnateur du Programme d’Urgence pour le Sahel, M. Wilfried Martial Bassolé, de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mme Ruby Sandhu-Rojon, le Sous-Secrétaire général à l’appui à la consolidation de la paix, M. Oscar Fernandez-Taranco, et la Coordonnatrice Résidente du système des Nations Unies au Burkina Faso, Mme Metsi Makhetha.

Les membres de la Commission ont condamné les récentes attaques terroristes au Burkina Faso et ont exprimé leur profonde sympathie et leurs condoléances aux familles des victimes. Ils ont réitéré la solidarité des Nations Unies avec le peuple et le gouvernement du Burkina Faso.
Les membres de la Commission se sont déclarés profondément préoccupés par la détérioration récente de la situation en matière de sécurité au Burkina Faso, caractérisée par de nombreuses attaques violentes contre des civils et contre les forces de sécurité et de défense.
Malgré les efforts du gouvernement et de la population, la situation sécuritaire est devenue plus instable depuis janvier 2019 avec l’intensification de la violence intercommunautaire, alimentée par les activités de groupes terroristes.
Ils ont apprécié les efforts déployés par le Gouvernement pour faire face à la situation sécuritaire et aux conséquences humanitaires et socio-économiques, notamment dans le cadre de son Plan National de Développement et du Programme d’Urgence pour le Sahel.

Les membres de la Commission ont salué les initiatives des Nations Unies et des partenaires internationaux en cours et visant à renforcer et accélérer leur soutien au peuple et au Gouvernement du Burkina Faso, y compris le Fonds pour la consolidation de la paix. Ils ont réitéré la nécessité de renforcer la cohérence, la coordination, les synergies et les complémentarités des appuis des partenaires internationaux aux priorités nationales de consolidation de la paix.
Ils ont encouragé le Secrétaire général à poursuivre rapidement le processus d’évaluation en cours visant à adapter l’appui de l’ONU sur le terrain à l’évolution des besoins de la population, conformément aux priorités du gouvernement burkinabé.

A cet égard, ils ont appelé la communauté internationale à donner la priorité à l’appui au Programme d’urgence pour le Sahel et au Plan de réponse humanitaire.
La Commission reste disposée à poursuivre son engagement avec le Burkina Faso dans ces moments critiques, y compris se réunir encore lorsque le moment sera opportun de passer en revue les efforts en cours pour améliorer la cohérence entre les acteurs et de plaider pour un soutien supplémentaire aux programmes du gouvernement.
Ils ont réitéré leur soutien à la stratégie en cours visant à intensifier les efforts régionaux et internationaux visant à prévenir et à combattre le terrorisme et à rétablir les conditions de la cohésion et de la stabilité sociales au Burkina Faso et au Sahel.
Commission de consolidation de la paix des Nations Unies

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search