Aller plus vite à la tolérance zéro

Un panel de haut niveau a réuni les acteurs de la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF) le 15 juin 2017 à Genève, en marge de la 35ème session du Conseil des Droits de l’Homme. L’événement organisé par le comité inter- africain sur les pratiques affectant la santé des femmes et des enfants (CI-AF) avec le soutien de l’UNFPA, de l’UNICEF et de l’OMS a servi de rampe de lancement de la campagne intitulée « Accélérer l’éradication des MGF ». Cette cérémonie a permis également d’honorer deux nouvelles ambassadrices de bonne volonté du CI-AF, la Première Dame du Burkina, Mme Bella Sika Kaboré représentée à l’occasion par Mme Anne Thiéba, épouse du Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba et la Sud-coréenne Nam Hee Kim.

En une heure, les partenaires rassemblés à l’occasion de ce panel de haut niveau ont tous renouvelé leur engagement à en finir avec les mutilations génitales féminines. Mme Anne Thiéba, s’exprimant au nom de la Première Dame du Burkina, a rappelé les actions entreprises par le gouvernement burkinabè telles que la ratification d’instruments
juridiques internationaux, la création depuis 1990 d’une structure nationale de lutte contre la pratique de l’excision, l’adoption et l’application rigoureuse de législations réprimant les MGF, l’organisation de cérémonies publiques d’abandon de l’excision etc.

Le chemin pour arriver à une éradication complète est peut-être encore long mais Anne Thiéba y croit et demande pour cela la coopération de tout le monde. Pour elle, la cérémonie a permis de « voir ce qui a été fait et ce que les différents pays sont en train de faire pour accélérer l’éradication des MGF ». « C’est aussi une opportunité pour
apprendre les bonnes pratiques des autres et aussi de prendre des engagements pour aller de l’avant », a-t-elle par ailleurs souligné.

Cet engagement de tous est d’autant plus nécessaire que malgré les efforts fournis à tous les niveaux, le phénomène des mutilations génitales féminines persiste en Afrique et particulièrement en Afrique de l’Ouest.

Lire l’intégralité de l’article:
https://burkina24.com/2017/06/19/mutilations-genitales-feminines-aller-plus-vite-a-la-tolerance-zero/

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search