5eme Sommet ordinaire des Chefs d’état du G5 Sahel

Le texte initial de l’allocution de Mohamed Ibn Chambas Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel Ouagadougou , lors de 5eme Sommet ordinaire des Chefs d’état du G5 Sahel à Ouagadougou , le 5 Février 2019.

Excellences Messieurs les Chefs d’États des pays du G5 Sahel ;

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Excellence Monsieur le Représentant de  L’Union Africaine

Excellence Monsieur le Représentant de L’Union Européen

Excellences les Ambassadeurs et Envoyés spéciaux du Sahel ;

Distingués invités ;

Je vous transmets les chaleureuses salutations de Monsieur António Guterres, Secrétaire Général des Nations unies, qui vous félicite pour la tenue de ce sommet et vous exprime sa solidarité et son soutien dans ces moments difficiles.

Au nom des Nations unies, je m’incline devant la mémoire des victimes des récentes attaques terroristes au Burkina Faso, au Mali et au Niger, et présente mes condoléances aux peuples, aux gouvernements et aux familles.

Les Nations Unies rendent hommage aux casques bleus déployés au Mali. Elles saluent en particulier le courage des casques bleus tchadiens de la MINUSMA tombés le 20 janvier à Aguelhok, dans le nord du Mali.

Je congratule le G5 Sahel pour les progrès réalisé jusqu’ici. Malgré les défis énormes auxquels il est confronté, sa détermination est incontestable et lui vaut le soutien de la communauté internationale. A cet égard, je félicite son Excellence Mahamadou Issoufou, président en exercice sortant, pour son dynamisme et leadership.

Excellences, mesdames et messieurs,

Les Nations Unies restent préoccupées par la violence intercommunautaire, les conflits entre agriculteurs et éleveurs qui endeuillent la région. Pour y faire face, nous devrons aussi conjuguer nos efforts pour renforcer la présence de l’État et établir des dialogues, notamment en impliquant les autorités traditionnelles, religieuses, les femmes et les jeunes dans la prévention de la violence.

Ces dialogues doivent viser à accroitre la confiance entre les populations et les institutions de l’État. Les Nations Unies sont disposées à vous accompagner dans ces démarches.

Conscient de la détérioration de la situation humanitaire, le Système des Nations unies tout entier est mobilisé pour travailler avec les États membres à soulager la souffrance des populations.

Aussi, je me réjouis du début de mise en œuvre du Programme de développement d’urgence dans les zones vulnérables transfrontalières du Sahel. La Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel reste un instrument important pour la consolidation de la paix dans la région.

Je félicite également le G5 Sahel pour l’opérationnalisation de la Force conjointe, un outil indispensable à la stabilité de la région. Je voudrais renouveler ici l’engagement personnel du Secrétaire Général à continuer de plaider en faveur de l’adéquation de l’appui à la Force conjointe.

A titre d’illustration, dans son rapport au Conseil de sécurité du 12 novembre 2018, le Secrétaire général déclarait, et je cite, «je suis convaincu que les mesures d’appui et le mécanisme de financement mis en place doivent être réexaminés».

Les Nations Unies réitèrent leur engagement à continuer de soutenir le G5 Sahel par le plaidoyer politique, le renforcement des capacités, l’accompagnement au développement, et la mise en place des initiatives favorisant la sécurité des populations.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search