21 août : Journée internationale du souvenir, en hommage aux victimes du terrorisme

« Je demande que nous pensions tous aux vies qui ont été changées pour toujours à cause du terrorisme. Engageons-nous à montrer aux victimes qu’elles ne sont pas seules, et que la communauté internationale leur exprime sa solidarité, où qu’elles se trouvent. Dans leur appel à l’apaisement et à la justice, elles s’expriment au nom de chacun et de chacune de nous. » — António Guterres, Secrétaire général de l’ONU 
Alors que de plus en plus de pays sont touchés par le terrorisme aujourd’hui, le nombre de victimes semble se concentrer majoritairement dans quelques États.
Les victimes du terrorisme doivent trop souvent lutter pour faire entendre leur voix, obtenir une assistance et faire respecter leurs droits. Celles-ci se sentent en effet oubliées et négligées une fois que les conséquences immédiates d’une attaque terroriste s’estompent, ce qui peut aggraver leur traumatisme.
Certains États Membres ne disposent pas des ressources et des capacités nécessaires pour répondre aux besoins des victimes à moyen et à long terme, ce qui rend parfois difficile leur rétablissement et leur réintégration dans la société.

La responsabilité première de soutenir les victimes du terrorisme et de défendre leurs droits incombe aux États Membres. Les Nations Unies ont un rôle important à jouer pour les aider à mettre en œuvre les piliers I et IV de la Stratégie antiterroriste mondiale en soutenant les victimes, en renforçant les capacités, en créant et en soutenant des réseaux d’organisations de la société civile, en particulier les associations de victimes du terrorisme, et en encourageant les États Membres à promouvoir, protéger et respecter les droits des victimes. L’ONU s’emploie à fournir des ressources, à mobiliser la communauté internationale et à mieux répondre aux besoins des victimes du terrorisme.

Les trois dernières résolutions de l’examen de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies (A/RES/66/282, A/RES/68/276 and A/RES/72/284) ont toutes souligné l’importance du rôle des victimes dans la lutte contre le terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent, ainsi que l’importance de reconnaître leurs droits fondamentaux.
La sixième résolution (A/RES/72/284), note en particulier que le renforcement de la résilience des victimes et de leurs familles, à travers un soutien et une assistance appropriés immédiatement après une attaque ainsi qu’à plus long terme, constitue une avancée majeure pour faire face, guérir et récupérer plus rapidement après une attaque. Le projet de résolution sur le renforcement de la coopération internationale en matière d’assistance aux victimes du terrorisme (A/73/l.88) reconnaît expressément la résilience des victimes comme un élément important pour la cohésion sociale de la société et comme des partenaires essentiels pour prévenir l’extrémisme violent propice au terrorisme.
Cette année, la deuxième commémoration de cette Journée internationale portera sur la résilience des victimes et de leurs familles – comment elles font face et ce qu’elles ont fait pour transformer leurs expériences afin d’aider à la guérison et au rétablissement, ainsi que pour devenir plus fortes et plus unies contre le terrorisme. Pour célébrer cette journée internationale, le Bureau des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (UNOCT) et le Groupe des amis des victimes du terrorisme lanceront une exposition photographique le 21 août au Siège des Nations Unies à New York. L’exposition, inaugurée par S.E. M. António Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, présentera des déclarations et des récits de victimes illustrant leur parcours et leur expérience de la résilience.

Leave a Comment

Contactez-nous

Pour toute demande d'informations, suggestion ou sollicitation.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search